Un monde sans boussole qui se laisse illusionner par de sempiternels mensonges

Un monde sans boussole qui se laisse illusionner par de sempiternels mensonges

Lorsque un membre de la famille Rockefeller s’exprime et travaille dans la finance, il convient d’écouter attentivement ce qu’il dit. En l’espèce, nous parlons de Barbara Rockefeller qui préside le service du Trésor de l’empire Rockefeller.

Selon elle, tout va assez bien aux Etats-Unis, mais elle perçoit néanmoins, en examinant l’évolution du marché financier, des signaux de dégradation. Elle cite une étude de Bloomberg révélant que 2/3 des économistes américains assurent une récession d’ici la fin de l’année 2020. Elle note : « Une pluralité de répondants affirme que la politique commerciale constitue le plus grand risque pour l’expansion de l’activité économique américaine ».

Pour Barbara Rockefeller, l’analyse citée par Bloomberg est peut-être optimiste puisqu’elle connaît des économistes annonçant une contraction de l’économie américaine à partir de l’année prochaine, et plus de 56 % d’entre eux  l’anticipent pour 2020.

Elle évoque également l’inquiétude de nombreux économistes à propos de la remontée des taux d’intérêt, toujours plus élevés et qui n’entraîne pas, pour le moment, une volatilité importante des marchés boursiers. Encore que tout pourrait changer en quelques semaines. Il suffit de quelques séances d’alerte pour faire frémir d’angoisse les mains fragiles alors que de très grosses ventes ont eu lieu cet été... dans une discrétion évidente.

Du point de vue des taux d’intérêt, en effet, la banque centrale américaine reste droit dans ses bottes et entend poursuivre sa politique de redressement des taux, tant la situation des fonds de retraite des seniors a dépassé les signaux d’alerte les plus importants.

Pour Barbara Rockefeller, Donald Trump est un président efficace dans la manière dont il mène sa guerre commerciale. Il vient de remporter un succès en contraignant le Canada à revenir à la table des discussions et, selon elle, le même scénario pourrait survenir avec la Chine.

Elle manifeste néanmoins une véritable inquiétude à propos de la zone euro, signalant que l’analyse de l’examen du budget italien pourrait être à l’origine d’un séisme majeur sur le marché obligataire européen, ce qui pourrait renforcer de nouveau une flambée du dollar.


Aujourd’hui, les chiffres publiés à propos des créations ‘emplois aux Etats-Unis ont beaucoup déçu, ce qui explique le très modeste rebond technique de l’euro après une belle gifle ces derniers jours. Les embauches aux États-Unis ont ralenti en septembre par rapport aux prévisions. Par contre, le taux de chômage publié est tombé à son niveau le plus bas en 48 ans, après l’impact de l’ouragan Florence.

La masse salariale agricole a augmenté de 134 000 après un gain de 270 000 le mois précédent. L’estimation médiane d’un sondage Bloomberg prévoyait une augmentation de 185 000 emplois. Quant aux gains horaires, ils ont augmenté en moyenne de 2,8% par rapport à l’année précédente.

Bien évidemment, le président Donald Trump s’est empressé d’expliquer que sa politique faisait merveille, ne voyant que le taux de chômage publié, inscrit à un niveau jamais vu depuis 1969.


Questions : comment les gains salariaux peuvent-ils être si faibles avec « un marché du travail tendu », comme l’expriment les fonctionnaires américains ?
Comment avoir la meilleure économie au monde et de tous les temps, en créant seulement 134 000 emplois ? Par contre, l’année 2018 dépasse de loin les rachats d’actions par les entreprises.

Aux Etats-Unis, l’effet de richesse est essentiellement concentré entre les mains des boursicoteurs et encore, les  fonds de pension ne parviennent pas à générer les sommes suffisantes en vue de garantir les retraites des temps à venir.


En France, pas de souci, on infiltre des milliers de jeunes étrangers qui savent jouer du couteau et sont prêts à l’emploi. Malheureusement, les mercenaires sont assez rares dans nos rues pour les employer et leurs offrir de juteux salaires en vue de payer les retraites des Français les accueillant si généreusement avec la bénédiction des apostats romains, chargés de détruire tout ce qui tient encore debout de la religion de nos anciens.
Tout cela ne sent pas très bon et des politiciens choisissent de quitter le Titanic macroniste…

Comment les troupes fraîches du Grand Calife vont-elles pouvoir travailler et payer les retraites des seniors vivant en France ? Surtout que la masse des travailleurs, pressurés de plus en plus, n’aura pas grand chose à offrir dans les temps très proches qui arrivent… .

ABONNEMENT A LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI




SOMMAIRE
DU NUMERO 405 DE LIESI

JE COMMANDE  -   JE M'ABONNE



ABONNEMENT A LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

ACHAT DU NUMERO

Commande











Leave a Reply